Difficultés cognitives (oublis fréquents, diminution de la concentration, augmentation du temps de réaction): le rôle du neuropsychologue dans la gestion d'une commotion cérébrale

Difficultés cognitives (oublis fréquents, diminution de la concentration, augmentation du temps de réaction): le rôle du neuropsychologue dans la gestion d'une commotion cérébrale

Les conséquences potentielles d'une commotion cérébrale sur les capacités intellectuelles sont variables. Elles peuvent affecter de nombreux aspects de la vie quotidienne (ie: école, travail, sports, relations avec l'entourage). Une approche individualisée et adaptée est nécessaire pour favoriser un retour optimal aux activités.

Lire la suite

Médecin?…Physiothérapeute?…Kinésiologue?…Qui devrait-on consulter lorsqu’on souffre d’une commotion cérébrale?

Médecin?…Physiothérapeute?…Kinésiologue?…Qui devrait-on consulter lorsqu’on souffre d’une commotion cérébrale?

Une commotion cérébrale mène à l’apparition de signes et symptômes (ex: mal de tête, étourdissements, et le sentiment d’être au ralenti) suite à un coup direct ou indirect à la tête. Dans la majorité des cas, les symptômes d’une commotion cérébrale se résorbent dans un délai de 7 à 10 jours; par contre, dans certains cas, les symptômes peuvent perdurer pour plusieurs semaines voire même plusieurs mois. Lorsqu’on soupçonne avoir subi une commotion cérébrale, une prise en charge immédiate par un professionnel de la santé qualifié dans la gestion et les traitements de ce traumatisme crânio-cérébral léger est nécessaire afin de favoriser une guérison optimale. Mais quel professionnel doit-on consulter?

Lire la suite

Les commotions cérébrales et le sport : 7 façons de protéger le C.E.R.V.E.A.U. de votre enfant!

Les commotions cérébrales et le sport : 7 façons de protéger le C.E.R.V.E.A.U. de votre enfant!

La participation dans une activité sportive comprend plusieurs bienfaits pour les enfants, les adolescents, et les adultes. Que ce soit le soccer, la course à pied, le football, le volleyball, le cyclisme, le rugby, le tennis…l’activité physique est primordiale pour le maintien de la santé physique et mentale. Cette participation comprend toutefois un risque potentiel de blessures, que ce soit des entorses, des élongations musculaires, ou des commotions cérébrales. Certains sports présentent un risque plus élevé de commotions cérébrales, par exemple, les sports de contact (arts martiaux, boxe, football, rugby, hockey, soccer…) et les sports à grandes hauteurs et grandes vitesses (cyclisme, ski, gymnastique, cheerleading…). Par contre, un impact direct ou indirect à la tête peut se produire dans tous environnements, sportifs et non-sportifs. Alors, comment fait-on pour minimiser le risque de commotions cérébrales? Bien qu’il soit présentement impossible de participer à une activité sans aucun risque de blessures, voici 7 façons de protéger le C.E.R.V.E.A.U. de votre enfant!

Lire la suite

Les jeunes ne devraient pas jouer au sport de contact (mettons fin au hockey et au football pour les moins de 18 ans!): Qu’en pensez-vous?

Les jeunes ne devraient pas jouer au sport de contact (mettons fin au hockey et au football pour les moins de 18 ans!): Qu’en pensez-vous?

“Les enfants ne devraient pas avoir le droit de participer dans les sports de contact.” Certes, cette affirmation va susciter de fortes émotions et des opinions variées, particulièrement de la part des athlètes, leurs parents et familles, des entraineurs, des intervenants en médecine du sport, des chercheurs… Alors, est-ce que cette recommandation, proposée par Dr. Omalu, est justifiée? Bien que les données probantes démontrent un risque accru de commotions cérébrales chez les jeunes athlètes participants dans les sports de contact, est-ce que mettre fin au sport de contact chez les mineurs est la meilleure solution? Nous en avons demandé l’avis de différents membres de la communauté sportive!

Lire la suite

Les jeunes ne devraient pas jouer au sport de contact (mettons fin au hockey et au football pour les moins de 18 ans!): Qu’en pensez-vous? - Commentaires complets

Les jeunes ne devraient pas jouer au sport de contact (mettons fin au hockey et au football pour les moins de 18 ans!): Qu’en pensez-vous? - Commentaires complets

Bien que les données probantes démontrent un risque accru de commotions cérébrales chez les jeunes athlètes participants dans les sports de contact, est-ce que mettre fin au sport de contact chez les mineurs est la meilleure solution? Nous en avons demandé l’avis de différents membres de la communauté sportive!

Lire la suite

Les commotions cérébrales et le sport: le rôle de l'entraîneur (C.O.A.C.H.)

Les commotions cérébrales et le sport: le rôle de l'entraîneur (C.O.A.C.H.)

La structure d’une équipe d’encadrement entourant un athlète lors d’une activité sportive est variée, et inclut souvent les éléments suivants: une structure scolaire ou une association sportive; des entraîneurs; des parents; des bénévoles; une équipe médicale; des arbitres; des gestionnaires. Lors d’une activité sportive, le rôle principal de l’équipe médicale est d’assurer la santé et la sécurité de tous, par contre, chaque membre de l’équipe d’encadrement a également un rôle important à jouer pour prévenir et guérir les blessures, y compris les commotions cérébrales. Dans le cadre d’une série d’articles à ce sujet, nous débutons en vous présentant : le rôle de l’entraîneur dans l’identification et la gestion des commotions cérébrales.

Lire la suite