Votre adolescente, Catherine, est de retour à la maison suite à une fin de semaine de camping où elle a fait du vélo de montagne avec ses amis. Elle se plaint d’un mal de tête et d’une grande fatigue, vous disant qu’elle a fait une chute en vélo et s’est frappée la tête la veille. Catherine mentionne s’être sentie étourdie, avec, entre autres, un mal de tête et une sensibilité à la lumière suite à sa chute. Malgré le fait qu’elle se sente mieux maintenant, elle a tout-de-même un léger mal de tête, une sensibilité à la lumière, un sentiment d’être au ralenti, ainsi qu’une douleur au cou. Vous vous inquiétez qu’elle ait possiblement subi une commotion cérébrale. Quoi faire?!

------

Une commotion cérébrale mène à l’apparition de signes et symptômes (ex: mal de tête, étourdissements, difficulté à se concentrer, et le sentiment d’être au ralenti) suite à un coup direct ou indirect à la tête. Dans la majorité des cas, les symptômes d’une commotion cérébrale se résorbent dans un délai de 7 à 10 jours; par contre, dans certains cas, les symptômes peuvent perdurer pour plusieurs semaines voire même plusieurs mois. Lorsqu’on soupçonne avoir subi une commotion cérébrale, une prise en charge immédiate par un professionnel de la santé qualifié dans la gestion et les traitements de ce traumatisme crânio-cérébral léger est nécessaire afin de favoriser une guérison optimale. Mais quel professionnel doit-on consulter?

Depuis la dernière décennie, il y a une grande couverture médiatique et d’importantes découvertes scientifiques au sujet des commotions cérébrales. Chaque année, des chercheurs et des cliniciens présentent des nouveautés et des nouvelles recommandations au niveau des évaluations, des traitements et de la gestion de ces traumatismes crâniens.

Il est donc capital que les professionnels qui évaluent, traitent, et gèrent les commotions cérébrales demeurent constamment à jour sur cette recherche (par l'entremise de formations continues et conférences).

Les professionnels de la santé qui peuvent faire partie d’une équipe de gestion de commotions cérébrales :

  • Médecins
  • Thérapeutes du sport
  • Neuropsychologues
  • Kinésiologues
  • Ostéopathes
  • Physiothérapeutes
  • Psychologues
  • Chiropracticiens
  • Psychoéducateurs
  • Infirmières

Les commotions cérébrales sont complexes, et une approche individualisée multidisciplinaire avec une équipe de professionnels de la santé a été démontrée de favoriser une réadaptation optimale.

Alors, quel professionnel devrait-on consulter?

La réponse : cela dépend du patient, de son historique médical et de ses symptômes; ce n’est donc pas qu’un seul professionnel, mais une combinaison de plusieurs!

------

Le C-CENTRE présente la particularité de se s'inscrire dans une démarche multidisciplinaire qui favorise et optimise l’évaluation, la gestion, le suivi et les traitements des commotions cérébrales. Notre équipe multidisciplinaire est constituée de professionnels de la santé spécialisée dans la prise en charge des personnes ayant subi une commotion cérébrale.

Cette prise en charge en équipe permet d'offrir un suivi approfondi et personnalisé à la problématique spécifique de chaque individu atteint de commotion cérébrale et d'adapter les suivis en fonction des besoins de chacun.

Pour plus d’information : info@c-centre.ca; (819)918-6908

------

Références

Lima DP, Simao Filho C, Abib Sde C, et al. Quality of life and neuropsychological changes in mild head trauma. Late analysis and correlation with S100B protein and cranial CT scan performed at hospital admission. Injury 2008;39:604–11.

Makdissi, Cantu, Johnston, McCrory, and Meeuwisse, “The difficult concussion patient: what is the best approach to investigation and management of persistent (>10 days) postconcussive symptoms?” British Journal of Sports Medicine,vol.47, no.5,pp. 308–313, 2013.

McCrory, Collie, Anderson, et al. Can we manage sport related concussion in children the same as in adults? Br J Sports Med 2004;38:516–19.

McCrory, Paul, et al. "Consensus statement on concussion in sport: the 4th International Conference on Concussion in Sport held in Zurich, November 2012." British journal of sports medicine 47.5 (2013): 250-258.